Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2009

Ma semaine Paulo Coelho : Sur la jalousie

"A onze ans, Anita alla se plaindre à sa mère. « Je n’arrive pas à me faire des amies. Comme je suis très jalouse, elles s’éloignent. «  La mère était en train de s’occuper de petits poussins qui venaient de naître, et Anita en prit un, qui immédiatement tenta de s’enfuir. Plus la petite le serrait dans sa main, plus le petit poussin se débattait.

La mère commenta : « Essaie de l’attraper doucement. » Anita obéit. Elle ouvrit les mains, et le petit poussin cessa de se débattre. Elle commença à le caresser et il se blottit entre ses doigts. « Les êtres humains aussi sont comme ça, di la mère. Si tu veux les attraper à tout prix, ils s’échappent. Mais si tu es douce avec eux, ils resteront toujours à tes côtés.»"

Paulo Coelho, Extrait du magazine « femme actuelle » n°1222

29/01/2009

Ma semaine Paulo Coelho : Croire à l’amour

"Pour le guerrier, il n’existe pas d’amour impossible. Il ne se laisse pas intimiser par le silence, par l’indifférence ou par le rejet. Il sait que derrière le masuqe de glace que portent les gens se trouve un cœur ardent. Aussi le guerrier prend-il plus de risques que les autres. Il cherche sans répit l’amour de quelqu’un même si cela signifie entendre souvent le mot « non », rentrer chez soi vaincu, se sentir rejeté corps et âme. Un guerrier ne se laisse pas effrayer quand il cherche ce dont il a besoin. Sans amour, il n’est rien."

Paulo Coelho, Extrait du magazine « femme actuelle » n°1261

28/01/2009

Ma semaine Paulo Coelho : Une chapelle dans les Pyrénées

"Un beau jour dans les Pyrénées, je trouvai dans une chapelle un texte gravé dans un mur. J’eus la certitude que ce message était fait pour moi, le copiai dans mon carnet de voyage, et me mis à répéter ces phrases tous les matins. Peu à peu, la paix de l’esprit me revint, et je pus enfin profiter du voyage.

« Si tu étais vraiment un enfant, un enfant authentique, au lieu de te préoccuper de ce que tu ne peux pas faire, tu contemplerais la Création en silence. Et tu t’habituerais à regarder calmement le monde, la nature, l’histoire et le ciel. Si tu étais vraiment un enfant, tu chanterais en ce moment l’Alléluia pour tout ce qui est devant toi. Alors, libéré des tensions, des peurs et des questions inutiles, tu mettrais ce temps à profit pour attendre, curieux et patient, le résultat des choses dans lesquelles tu as tellement investi to amour. » (Carlos Caretto, ermite italien)"

Paulo Coelho, Extrait du magazine « femme actuelle » n°1265

27/01/2009

Ma semaine Paulo Coelho : Dans un marché de Rio

"Un prêtre de l’église de Copa cabana attendait patiemment son tour pour acheter de la viande au supermarché, quand une femme tenta de resquiller. Commença alors un festival d’agressions verbales de la part des autres clients, auxquelles la femme répondait avec une égale véhémence.

Alors le climat était insupportable, quelqu’un cria : « Allons, madame, Dieu t’aime. »

« Ce fut impressionnant », raconte le prêtre. « A un moment où tous ne pensaient qu’à la haine, quelqu’un a parlé d’amour. Immédiatement, l’agitation a disparu par enchantement. La femme a repris sa place dans la file, et les clients se sont excusés d’avoir réagi aussi agressivement. »"

Paulo Coelho, Extrait du magazine « femme actuelle » n°1266