Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2016

Les revenants terroristes : Peine Capitale ou déchéance de nationalité ? (En réponse à Rached Ghannouchi et ses accolytes)

La classe politique tunisienne, la société civile et les citoyens sont devant un faux dilemme moral relatif aux revenants terroristes, car des réponses apportées à certaines questions, des mieux appropriées, seraient de nature à orienter facilement le choix.

  1. Quelles sont les filières qui ont organisé le départ de ces terroristes vers la Syrie, la Libye, l’Irak et le Yémen ?
  2. De quelles couvertures politiques et de quelles collaborations sécuritaires (internes et externes) ont bénéficié ces filières ?
  3. Celui qui a pris la décision d’aller tuer avec préméditation, dans les pays sus-cités et en étant majeur au moment des faits, mériterait-il d’être gracié ou d’être jugé avec laxisme ?
  1. Notre armée et nos forces de sécurité intérieures auraient-ils les ressources nécessaires pour faire face à l’équivalent de deux brigades aguerries ?
  2. Que pourrions-nous attendre de 6000 combattants dont la férocité n’est plus à démontrer et qui ont fait face aux syriens, aux iraniens, aux irakiens, aux yéménites, aux libyens, aux kurdes, aux russes, aux différentes milices chiites (dont le Hezbollah), et aux autres fractions terroristes ?

Je crois que le choix entre la peine capitale et la déchéance de nationalité n’impose aucune troisième alternative.

Les commentaires sont fermés.