Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2011

Choisir les islamistes? Les raisons ne manquent pas (cas du FIS)

"Les islamistes, au moins, ont des chances de nous secouer, de nous lancer de grands projets. Ce que je veux, c’est faire quelque chose de ma putain de vie. Etre utile. Participer à un ouvrage, pas forcément un édifice grandiose ; juste une activité sérieuse et collective, avec des gens fiers de leur petite contribution, et d’autres attentifs à leur enthousiasme. Servir sans avoir le sentiment de ramper, de lécher les bottes et les paillassons. Bouger merde ! Ne pas croiser les bras en attendant de moisir dans l’ombre et l’exclusion. Tu comprends, toi ? Faire quelque chose… Avec le FLN, tout est permis certes, mais ignoré… Tu peux brûler des feux de milles génies, on te laissera te consumer dans ton coin, dans l’indifférence… Ce que j’attends, c’est le changement, la preuve que les choses s’époussettent, avancent. Dans quel sens je m’en contrefiche. Mais pas le marasme. Je ne le supporte plus. Alors vivement le FIS. Je me laisserais volontiers pousser la barbe, et j’écouterais les prêches fastidieux à longueur des journées, parce qu’au moins , à la mosquée, j’ai l’impression que l’on s’adresse à moi, que l’on se préoccupe de mon avenir, que j’existe. Avec le FLN je n’ai pas ce sentiment. Son système est pourri, allergique à toute vocation non voyoucratique. L’art, l’érudition, le génie humain, c’est une dégénérescence maligne qu’il combat à coups de chimiothérapie. Je refuse d’être traité comme une pathologie."

Yasmina Khadra , "A quoi rêvent les loups?"

Les commentaires sont fermés.