Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2011

Moi et l'islamiste

Il y a 20 ans on avait uniquement affaire à un seul type d’islamistes ceux d’Ennahdha (ou de la tendance islamique ancien nom de ce mouvement) (du moins c’est ce qu’on croyait) aujourd’hui il y a une panoplie de choix : le salafisme djihadiste, Edda3wa, el Hejra wa ettakfir, les prôneurs du califat du Ta7rir, les islamo-marxistes (eh oui, ça existe). Ces différentes tendances ont des discours certes différents mais la toile de fond et l’objectif final reste le même : Un Etat Théocratique. Je vous relate aussi une conversation que j’ai le plaisir d’avoir avec l’un d’entre eux

-Ennahdha n’est plus un parti islamiste, il est devenu un parti démocrate qui veut œuvrer dans la légalité et au sein des principes de la république. Il ne faut pas avoir peur de lui.

-Dans ce cas pourquoi il refuse le principe d’un Etat laïque qui est une garantie pour ne pas dévier des principes républicains.

-La laïcité est une solution importée qui ne sied pas avec notre réalité. Si c’est pour la liberté de culte, l’islam a montré à travers le siècle qu’il tolère et respecte toutes les autres religions.

-Oui, c’est le cas pour l’islam mais ça ne se vérifie pas jusqu’à maintenant avec l’islam politique

-Comment ça ?

-Si je suivais ton raisonnement, tu autoriserais aux minorités religieuses de bâtir de nouvelles églises, de nouvelles synagogues, des temples Bahai,..

-Ah ça non

-C’est pour ça que nous avons besoin de la laïcité. Je crois qu’à travers toi je peux dire que Rached Ghannouchi et Abdelfatteh Mourou n’ont pas changé et qu’ils ne sont pas honnêtes avec les tunisiens. Ils nous font croire qu’ils acceptent la différence, les acquis de la femme, le code du statut personnel,… Ils nous embobinent en essayant d’amadouer l’électorat féminin. Ils utilisent àmerveille le principe de la «Ta9iya» mais leurs desseins sont clairs.

-Serais-tu prétentieux au point de pouvoir juger les intentions?

-Non, mais lorsque j’entends Abdelfatteh Mourou critiquer, sans afficher une position claire,  le code de statut personnel et prétend que ce code n’a pas réussi à parfaire la famille tunisienne (divorces, enfants nés sous X, famille monoparentale,…) ou lorsque j'entends Rached Ghannouchi dire que la polygamie est permise mais non obligatoire et que l'état peut interdire ce qui est permis (encore là je ne vois aucune position claire) je crois qu’il dit implicitement : « attendez qu’on assoit notre pouvoir et vous aurez de ses nouvelles votre code de … ».

-Je vois que tu défends mieux la révision d’un texte coranique que la révision d’un code d’inspiration humaine.

-Dans ce cas, je dois accepter l’esclavagisme ?

-Non pas du tout.

-Alors donnes moi un seul verset du coran ou un seul hadith qui interdit la traite des esclaves. Serais-je dans ce cas mécréant parce que j’interdis ce que Dieu et son prophète ne l’ont pas interdit. Serais-je mieux que Omar lorsqu’il a suspendu durant les années de disette la punition des voleurs par la mutilation de la main? Ce ne sont des preuves tangibles que certains textes coranique qui ne touchent pas aux dogmes ne sont pas immuables comme vous voulez nous faire croire et que leurs directives peuvent être suspendues selon l’époque et les besoins des musulmans?

-Rabbi yehdik

-Yehdina wa yehdik.

Commentaires

Je commence de plus en plus à croire en l'impossible dialogue entre (pour reprendre le titre de Yadh Ben Achour) le croyant intégral et l'État de droit.

Écrit par : 3loullou | 12/04/2011

et si tout le peuple est croyant intégral ?

Écrit par : mourad | 13/04/2011

- Quel est ta définition d'une théocratie ? En tout cas, ça ne correspond pas à un programme islamiste du type Ennahdha !

- La laïcité n'a jamais était une garantie ni pour la démocratie, ni pour les libertés individuelles ni pour la république ! La seule garantie est un état de droits et d'institutions qui possède donc une justice indépendante capable d'empêcher les dérives ! J'ai publié récemment une note sur ce sujet.

- Pour le respect des croyances et des lieux de cultes, ton ami est complètement à côté de la plaque! Je pense que même 7izb ettahrir est plus tolérent sur ce plan !

- La ta9iya est une notion chiite, ça n'a rien à voir avec nous autres sunnites !

- Si le prophète avait aboli instantanément l'esclavage, ça aurait été une catastrophe économique à l'époque ! Néanmoins, plusieurs versets et hadiths encouragent les musulmans à émanciper les esclaves. Ce que vous ignorez aussi, c'est que la condition d'un esclave en terre d'islam n'a rien à voir avec celle des négriers partant vers les amériques ! D'ailleurs, certains européens qui se sont fait esclaves chez nous en Tunisie au début du XVIIIème siècle n'ont pas voulu être libérés et retourner en europe !

Écrit par : islam_ayeh | 13/04/2011

@islam_ayeh: Il faut toujours avoir un certain recul par rapport à l'histoire officielle, écrite certes à partir d'un seul point de vue. Pour le traitement des esclaves, à ma connaissance, les eunuques c'est bien en terre d'islam qu'ils ont existé. Ah oui, j'ai oublié, ils les ont bien traités après leur avoir coupé les organes génitaux. Quelle bonté!

Écrit par : 3loullou | 13/04/2011

@3loulou ce dont je suis sûr c que la mutilation est interdite en islam. J'aimerai bien avoir une source objective qui prouve que les musulmans castraient les esclaves et ne prenaient pas les eunuques comme butin de guerre.

sinon, ci-dessous une note intéressante sur l'esclavage en Tunisie :
http://tunisiecoloniale.blogspot.com/2007/01/17-labolition-de-lesclavage-des-noirs.html

Écrit par : islam_ayeh | 13/04/2011

Les commentaires sont fermés.