Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2009

Lella Chouli9a : Chef d’ouvre de notre Tunisie profonde

A l’aube de l’indépendance un jeune militant destourien envoyé au Kef pour aider les jeunes structures de l’Etat naissant à encadrer les populations rurales de la campagne kéfoise et à un endroit entre le Kef et Jérissa, le jeune militant a fait la connaissance de Lella Chouli9a.

Lella Chouli9a était un arbre millénaire et aucun botaniste ne pouvait l’identifier de prés à cause de tous les morceaux de tissus qui peuplaient ses branches. La taille majestueuse de l’arbre faisait de lui selon la légende locale un antre pour les mauvais esprits.

Nus, ces derniers n’hésitaient pas à s’attaquer à tout passant ne sacrifiant pas un morceau de ses vêtement pour apaiser le sentiment de froid de ces hideuses créatures.

Notre jeune militant fraichement débarqué de la ville des lumières n’a pas hésité, au péril de sa vie, à déraciner ce chef d’œuvre botanique et tout l’obscurantisme qui l’entretenait. Les autochtones l'accusait de blasphème, et tous les charlatans des alentours commençaient à s'inquiéter pour l'avenir de leur commerce juteux.

Notre militant a construit à la place de Lella Chouli9a une école primaire. Ses meilleurs élèves sont devnus après deux décennies les meilleurs messagers du savoir à travers nos contrées du Nord Ouest. Ce militant aurait dû être envoyé aussi à Sidi El Mizouni (à suivre)

 

Les commentaires sont fermés.